29 Jan 2016

Ostia Graffiti projet

Par Robert G. Harp

Photo 1: example d’un graffito commercial sur une paroi à Ostie
Quoique les sites archéologiques dégradent lentement, leur déclin est continu et irréversible. De ce fait les vestiges déterrés sont souvent menacés par manque de moyen financiers pour les protéger proprement. C’est aussi le cas pour les grafffites partiellement exposés ou semi-couvertes d’Ostie. Malheureusement il y a beaucoup d’examples de graffites qui étaient encore visibles et bien légibles il y a vingt ans qui ont disparus aujourd’hui complètement. Un enregistrement digital peut sauver les exemplaires existants et les rendre accessibles pour des études futures. L’Ostia Graffiti Project (OGP) a commencé il y a plus de vingts ans. L’homme de science Britannique Eric Taylor et l’archéologue Néerlandais dr. Jan Theo Bakker ont vu la nécessité d’enregistrer les graffites d’Ostie. Eric ferait les recherches sur le terrain et prendrait les photos tandis que Jan Theo s’engageait à l’interprétation et la publication sur son site web www.ostia-antica.org. Eric Taylor a commencé à dresser une liste de toutes les sources connues complètée avec les données du fichier de la bibliothèque. La liste complète était utilisée comme fil rouge pour la prise des photos. Mais les ambitions d’Eric tendaient plus loin et il a commencé de nouvelles recherches sur les parois et sols du site avec comme but final de trouver encore plus de graffites et de produire ainsi la plus grande collection possible de prises de vue des graffites d’Ostie. Ces archives sont déjà pendant des années rendues disponibles pour les hommes de science. Dans ces jours-là la photographie était toujours analogue et n’avait pas encore la qualité qu’elle a atteinte aujourd’hui. L’automne de 2013 Jan Theo Bakker a formé un team d’amateurs d’Ostie qui sentaient la nécessité de renouveler les archives existantes et d’augmenter le nombre des mentions par la photographie digitale. Les membres de cette équipe étaient Francis Brenders (Belgique), Robert Grady Harp (Etats-Unis) et Philipp Schmitt (Allemange). Robert et Philipp ont demandé la permission de rouvrir le projet. Ils ont proposés en même temps de noter avec les photos les metadonnées dans un fichier électronique. Cette information qui décrit les données – nommée metadonnées – et les principes de l’organisation et de l’indexation peut devenir une addition valable à l’enregistrement de la technique et de l’histoire. La permission était obtenue en 2014.

Foto 2: Un graffito photographié par le OGP
Depuis lors l’équipe, qui a été agrandie en 2015 avec l’archéologue Américaine, résidante en Australie, Mary Jane Cuyler, a pendant ces visites au printemps et en automne enregistré et photographié de nouveau à peu près 80% du matériel en terrain ouvert d’Eric Taylor. Ils ont fait la même chose pour beaucoup de parties d’Ostie qui ne sont pas accessible au public. Les bâtiments examinés sont entre autres la Caserma degli Vigili, le Case a Giardino, La domus delle Muse, les Terme del Foro et beaucoup d’autres. Des estimations antérieures suggèrent que peut-être 30% des graffites non protégés et qui ont été trouvés plus tôt sont tombés des murs à cause de l’érosion, sont endommagés ou sont partiellement tellement dégradés qu’ils sont devenus illégibles. Ceci montre encore une fois l’urgence du projet. Pour ne pas perdre de temps les participants du Ostia Graffiti Project ont décidés spontanément de payer leurs propres frais. Le travail est loin d’être fini et des moyens financiers supplémentaires sont nécessaires et acceptés avec gratitude. La majorité du matériel existant est maintenant documentée. L’équipe se concentrera en 2016 sur l’enregistrement digital des graffites qui sont déposés dans les dépots d’Ostia Antica. Il s’agit ici de graffites dont nous savons qu’ils se trouvent sur des pièces de parois qui ont étées enlevées de leur emplacement original et entassées dans des magasins. Ces ‘distaccati’ qui sont parfois très lourds et peu maniables posent un nouveau défi à l’équippe et donnent peut-être aussi des occasoins de trouver et d’enregistrer de nouveau graffites à Ostie. Nous invitons tout le monde qui est intéressé de venir nous aider dans cette entreprise importante.

(Traduit par Francis Brenders.)

  • Notes
  • Photo 1: La majorité des graffiti de ce genre indiquent des dates de réception d’argent. Dans cet example la mention de l’année n’a pas été trouvée. Parfois une partie du texte est remplacée par des lignes horizontales. Pour une raison ou une autre cette paroi a fonctionnée comme registre pendant quelques mois. Le texte suivant est intéressant: ‘le 28 août il a tonné ici (hic tonat)’. Une référence à un coup de tonnerre paraît peu probable. Peut-être il s’agit d’une querelle, mais aussi un tremblement de terre est possible. (source: http://www.ostia-antica.org)
  • Photo 2:Le graffiti suggère un bouclier ailé (tabula). Ce genre de rectangles étaient habituellement utilisée pour placer un texte en ou comme décoration, ici à Ostie, mais aussi sur des monuments graves depuis le troisième siècle de notre ère.
articles & projets récents

Gades revient à la vie (Anglais)

Gades revient à la vie (Anglais)

Today's Cadiz is one of the oldest cities in Western Europe that has been continuously inhabited.....

Lire la suite...

Tarracina, le quatrième port de Trajan (Anglais)

Tarracina, le quatrième port de Trajan (Anglais)

Tarracina was located at a fairly strategic point: namely where the Volsci hills flow into the Tyrrhenian Sea ....

Lire la suite...

Port de Néron à Antium (Anglais)

Port de Néron à Antium (Anglais)

According to the Greek historian Xenagoras, Antium was founded by Anthias, son of Odysseus and ....

Lire la suite...

Le port de Volterra (Anglais)

Le port de Volterra (Anglais)

 Entering on the region of Volaterra, appropriately called "The Shallows," I thread my way ........

Lire la suite...

RECHERCHE DU PORT DE SAINT MARTIN LE BAS (Anglais)

RECHERCHE DU PORT DE SAINT MARTIN LE BAS (Anglais)

In the municipality of Gruissan, the island of Saint Martin is located a few tens of kilometres from Narbonne........

Lire la suite...
Actualités

About Roman Ports

Amor and PsycheWe are committed to providing versions of our articles and interviews in several languages, but our first language is English.

Please become a member of the Facebook group, which is our main communication platform. There you can learn about upcoming events and items of interest, post your own photos, or share any stories or general questions you may have.

If you have specific questions about our organisation, questions about financial issues, if you would like to assist in the production of our online magazine, or if you have specific requests or ideas for content, use our contactform below. You can contact us in any language!